Mon approche du décryptage dentaire holistique

Mon but n’est pas de révolutionner les techniques utilisées en dentaire, bien que certaines approches comme l’homéopathie, les huiles essentielles, l’ostéopathie soient positives pour le patient et le praticien.

Ma démarche a pour but de donner au patient comme au praticien dentiste une conscience plus élargie de ses actes, car « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Se satisfaire d’une très bonne réhabilitation dentaire sans écouter le ressenti du patient est un non sens. Comme imaginer un garagiste qui ne vérifierait pas si le moteur tourne bien après le changement d’une pièce.

Pour consolider en conscience l’acte de dentisterie classique, le soin dentaire holistique demande au praticien  d’aller plus loin dans sa relation avec vous. Cet échange est basé sur une communication plus subtile avec l’inconscient du patient, qui sera reconnaissant d’être considéré avec attention.

Pour décrypter l’inconscient contenu dans l’espace buccal, il est nécessaire de développer les trois aspects de la vie intérieure. Les clefs pour le réaliser sont :

  • l’imagination : faculté de créer des images,
  • la perception ressentie en dehors du mental. Elle concerne les 5 sens, la vue, le toucher, le goût, l’odorat,qui  fonctionnent très bien lors des rêves, dans l’espace inconscient,
  • l’intuition : relayer les perceptions à l’imagination, examiner ce qui vient du mental de ce qui vient du cœur, de la faculté d’empathie au laisser passer en soi, le Soi.

Développer ces 3 aspects, ouvre une nouvelle perception du temps et de l’espace qui s’élargit et permet au praticien de mieux ressentir les liens subtils qui expliquent le problème dentaire.

Les différentes interactions de l’univers dentaire avec :

Le physique & fonctionnel

le système osseux
la mastication & déglutition
l’articulation temporo-mandibulaire
l’animal et le minéral

Le psycho-morphologique

le psychisme
la morphologie
les somatotopies

L’énergétique

Les 5 loges énergétiques de l’acupuncture
les projections sur les chakras
les correspondance avec les méridiens

La fleur de vie : Le niveau symbolique et spirituel de l'approche thérapeutique dentaire de Michèle Caffin

Le spirituel

le symbolisme métaphysique
la cosmogonie
la kabbale et lettres hébraïques
la mythologie grecque

↑ HAUT DE PAGE

Le niveau physique et fonctionnel

La bouche est le lieu de la respiration, la mastication, la déglutition et la phonation. Chaque aspect cité ci-dessus modèle le système musculaire, osseux de la bouche, ainsi que la position de la mandibule, du crâne, et même le caractère de l’individu. Qu’il soit timide, introverti ou extraverti, la position de sa mâchoire va orienter le positionnement dans l’espace, modeler la posture et par voie de conséquence, le rapport à l’autre. Le fonctionnel agit sur le structurel et surtout durant la période de croissance, le modelage est alors déterminant pour l’avenir de l’enfant.
La position de l’articulation temporo-maxillaire peut être dans une direction plus avant qu’en arrière, de ce fait, le menton et la mandibule sont projetés en avant. L’enfant habite inconsciemment, psychiquement et physiquement cet espace avant-arrière. Il n’éprouve pas le besoin de s’affirmer, il le fait naturellement. L’enfant est dit, plus ou moins prognathe, il marche avec un appui du talon, trouve son équilibre en avançant, en contrepartie son espace arrière, lui est inconnu. Il s’appuie difficilement en se laissant aller en arrière, ne s’abandonne pas spontanément à ce qu’il ne peut voir.

Ce qui n’est pas le cas de celui qui a un menton en retrait, il prend appui, et court sur la pointe des pieds, il n’occupe pas l’espace avant et arrière ni celui qui est sous ses pieds, il lui reste l’espace vertical situé au dessus de sa tête. Il développe son intellectuel, redresse le front, une rigidité due à ces espaces restreints le conduit à chercher des sécurités, il devient perfectionniste, et supporte difficilement les changements qu’il n’a pas envisagés.
L’éducation est primordiale et permet de réguler le comportement, l’enfant gardera son tempérament mais pourra modifier ses relations aux autres.
Ces observations sont étudiées pour les traitements d’orthodontie fonctionnelle, dès l’âge de 5 ans il est possible d’intervenir.

La déglutition, est primordiale pour acquérir une bonne respiration, et phonation.
L’utilisation de la sucette est une catastrophe pour beaucoup d’enfants, une solution irremplaçable pour les parents comme pour l’enfant pour stopper les pleurs, apaiser leurs angoisses, la fatigue. Une mine de rentabilité pour le dentiste. Souvent, les dents vont se projeter en avant, la langue va s’interposer entre les dents de devant, entretenant une béance, une phonation incorrect « le cheveux sur la langue », le zézaiement.

Le plus dommageable n’est pas la position des dents en avant mais la déglutition.
Lors de la déglutition normale la pointe de la langue touche le haut du palais, derrière les incisives centrales. Ce faisant la langue stimule le vomer, un os vertical, qui va faire basculer le sphénoïde. Celui-ci porte les deux glandes : hypophyse et épiphyse.
Ces deux glandes sont appelées : les chefs d’orchestre du système hormonal qui régit la croissance, l’axe thyroïde, surrénal. Elles sont liées à notre capacité de mémorisation.

Le niveau psychomorphologique

Nous pouvons facilement admettre que notre psychisme modèle notre morphologie. Michel Simon,  un acteur plutôt « disgracieux », disait « nous ne sommes pas responsable de notre visage à 20 ans, mais nous le sommes à 40 ans »
Dans tous les cas de figure, l’information précède la mise en acte sur un plan matériel, cela est facilement envisageable pour construire une maison avec un architecte.
L’information permet de communiquer, encore faut-il discerner d’où vient l’information. Pour quelle raison nous dit-on de faire le vide pour récupérer des forces mentales, de ce vide y aurait il un générateur qui relance notre système informatif ?
Au delà de nos limites mentales, il y aurait donc un univers informatif qui nous nourrit sans limites ?
Le tétraèdre, est une forme qui constitue la base de toutes les autres formes : il est à la base de tout système informatif, ce qui nous amène à considérer la dent comme un organe essentiellement neurosensoriel, informant. L’émail de forme tétraèdrique la recouvre. Il est constitué principalement d’hydroxyapatite de calcium avec la présence de phosphore. Le système osseux de l’homme constitué en majeure partie de phosphate de calcium révèle une qualité particulière par rapport au carbonate de calcium.

Plus nous nous éloignons du soleil, plus le phosphore est présent, il est associé à la lumière des étoiles, il est appelé « porteur de lumière ». la dent est informée et informe de nos origines cosmiques.
La dent est le seul organisme incapable de se régénérer. Elle est achevée, contenant tout en elle, et ne peut être modifiée.
Du début de l’apparition de l’homme sur terre jusqu’à maintenant elle n’a pas évolué, contrairement à celles des animaux. C’est le seul os qui est extériorisé et pend quasiment au bout du nez. La forme d’un os permet de reconstruire la forme globale d’un individu humain ou animal, de déterminer l’identité.
En conséquence, la dent est capable de recevoir les informations extérieures et intérieures ; elle manifeste l’identité de celui qui la porte depuis le début des temps. Tout ceci peut nous faire comprendre pourquoi telle ou telle autre dent se met en avant, en arrière, par dessus ou en dessous de sa voisine.
Une dent comme l’incisive latérale qui est plus en avant, peut traduire le fait que l’individu concerné est indépendant par rapport aux incisives centrales qui correspondent à ce que les lignées trans-générationnelles lui ont laissé.
Les dents du maxillaire supérieur portent l’empreinte de l’information perçue à gauche, et exécutée à droite. Les dents du bas revèle la façon dont nous voyons se réaliser les projets déjà inscrits en haut, chacun ayant un regard personnel, crée sa propre réalité. Le rôle de chaque dent est bien explicité dans mon premier livre.

Le niveau énergétique

La bouche est l’organe, avec l’estomac, qui correspond à la loge rate. Elle est l’expression du tube digestif, ceci est notoire dans les cas d’inflammation des intestins, les gencives sont alors turgescentes. Pendant 18 jours, à chaque intersaison, les autres loges vont récapituler leur expérience en envoyant leurs informations au niveau de cette loge « rate estomac » qui se trouve au centre de leur activité.
La langue fait résonner le verbe, participe à la phonation, mastication, respiration, déglutition. Elle accompagne ces processus liés aux dents. Selon sa couleur et sa forme, la langue donne des indications sur l’état de santé général, des dents, des gencives, de l’os alvéolaire qui soutient la dent.
Une langue aux bords dentelés, rouge, indique des dysfonctionnements du foie, donc des ligaments, du système d’attache. Une langue chargée avec un enduit au centre traduit un excès d’humidité au niveau des intestins, une fermentation. L’observation est intéressante en ce qui concerne les parodontopathies, dents qui se déchaussent. Elle fait ressortir les liens intestin-bouche.
Relation ostéocrâniennes et dents
Des points d’acupuncture liés aux dents se retrouvent au niveau du crâne, chaque os de celui-ci est en relation avec une dent. Ainsi, le mouvement ostéopathique d’une dent est en résonance avec un point situé sur un os spécifique.

Le 12 vésicule biliaire situé à la jonction temporal pariétal, appelé « fenêtre de l’œil » correspond à la canine. Pourquoi ces relations ?
Le niveau symbolique et spirituel va nous amener à installer un nouveau regard.

Le niveau symbolique et spirituel

Il est vrai que si vous avez une bonne rage de dent, vous entretenir de la symbolique et du spirituel va plus ou moins vous agacer. Mais une fois l’orage passé, tenter de comprendre ce que signifie cet épisode peut vous aider à vous prendre en main, à éclairer le chemin qui vous a amené  à cette rupture d’un équilibre de votre santé.
Prenons un exemple : une canine supérieure gauche qui ne descend pas chez un garçon de 13, 14 ans.
La canine apparaît au moment de la puberté, en relation avec la mise en place du système génital.
Cette relation « canine-organe génital » existe aussi chez des animaux comme le cerf . Il met en place ses cornes aux moments où la femelle entre en gestation. Le cerf devrait avoir deux canines comme les cervidés or il n’en a qu’une. Le processus osseux qui aurait dû produire cette canine manquante s’oriente vers la formation de cornes.
Le cerf symbolise les forces de reproduction de renouvellement de la vie, ses cornes sont placées sur le haut du crâne pas très loin du 12 vésicule biliaire.

Ces forces sont différentes de celles de la corne du narval qui est placée en relation avec les incisives centrales, dépositaires des mémoires de la lignée des ancêtres.
Ici les force spirituelle de l’âme et celle de l’égo, son différentes et complémentaires.

En quoi sommes nous concernés par les animaux ?

Je propose d’établir une comparaison entre la genèse de l’homme et la gestation de l’enfant. Lors de la gestation, l’utérus augmente de volume, il devient une masse de chair active, chaude, gonflée de sang. L’ovule comme la graine contient en lui tout le devenir.

L’embryologie est fascinante, à la 6ème ou 7ème semaine, l’embryon ressemble à un embryon de poulet de 3 jours.
L’embryon humain récapitule le stade animal, il va éjecter ce processus lié à l’animal, comme il va éjecter les processus végétaux minéraux qui l’ont constitué pour ne garder qu‘une empreinte sur un plan impalpable.
Nous avons gardé des réminiscence de cela en traitant l’homme de qualités instinctives liées aux animaux : fier comme un coq, bête comme âne, etc.

La création du monde est semblable. Nous savons que la terre était une masse en fusion comme l’utérus, puis l’eau est apparue sous forme de vapeur, puis le liquide a fait son apparition comme le liquide amniotique. La terre, comme l’ovule, contenait en elle tous les germes de vie, les végétaux, les minéraux, de même l’homme, comme l’embryon, porte en puissance tout le devenir de l’homme sans en avoir la forme définitive.

Cet homme dont nous sommes issus est appelé l’Adam Kadmon, un prototype unique, non incarné, qui va progressivement se modifier et s’adapter aux limites de la création pour apparaître sur terre.
L’Adam Kadmon a rejeté les formes animales, végétales et minérales, le corps comporte actuellement une masse très restreinte de minéraux.
Ainsi, chercher à connaître le monde animal, végétal et minéral, c’est apprendre à comprendre ce que nous sommes.

L’homme et le verbe

Entrons dans le « verbe » que seul l’homme possède avec la verticalité. La lettre hébraïque est en relation directe avec la vibration du son. Tomatis avait fait cette expérience avec un bras qui bougeait lors d’un son émis. Il a constaté que ,par exemple, si la lettre Aleph est prononcée, le bras dessine la lettre Aleph.
Le son nous informe dans un sens littéral.

Alors comment relier ceci avec les dents ?

La première molaire qui apparaît vers 6 ou 7 ans signe le passage de l’enfant de l’école primaire à la grande école.

L’enfant va s’édifier en résonance avec son être profond, influencé par le milieu dans lequel il vit. Ce moment est important car il ressent des forces en lui inconnues, différentes de celles de ses parents. Il est face à un monde nouveau, inconnu et face à lui-même.

La lettre hébraïque Kaph signifie la force contenue dans la paume de la main, cette force dépend de la main de celui qui donne. Elle va être libérée.

Les minéraux qui contiennent aussi cette force de mutation sont le carbone avec le diamant, et l’azote nécessaire à la formation de la graine. Tout est lié et chaque plan renvoie à un autre suivant le niveau d’interprétation.

↑ HAUT DE PAGE